Nos actualités santé

Que faire si mon enfant a une otite ?

La période hivernale apporte toujours avec elle son lot de petits maux tel que le rhume. Et c’est habituellement au cours d’un épisode de rhume que les enfants développent une otite, une infection de l’oreille. Si cette dernière n’est pas contagieuse, la maladie virale qui l’a causée peut l'être. D’ailleurs, la plupart des otites à ces âges sont causées par des virus. Bien que bénignes, ces infections nécessitent un traitement adapté. L’otite chez l’enfant, ce qui la provoque Les otites au cours d’un épisode de rhume ou de rhinopharyngite sont courantes chez les enfants de 6 mois à 3 ans, et ce, pour plusieurs raisons. D’abord à cause de leur anatomie : leurs trompes d’Eustache, le canal reliant l’oreille moyenne à l’arrière de la gorge, sont plus courtes. Et l’inflammation de la gorge favorise la migration des germes vers les trompes.

Lire
Otite

La propolis, un produit de la ruche qui nous veut du bien

La propolis est une résine produite par certaines plantes pour les protéger des agressions extérieures. C’est cette matière que les abeilles transportent et transforment par la suite pour protéger leur niche et l’assainir. D’ailleurs, le terme propolis signifie littéralement rempart. Connue et utilisée par l’Homme depuis l’Antiquité, la propolis n’a trouvé sa place dans notre société comme produit de santé et de bien-être que récemment. Que renferme la propolis ? Une fois butinées et ramenées à la ruche, les différentes résines sont transformées par les abeilles. En effet, les abeilles les mastiquent et les mélangent à leurs sécrétions, dont la salive et la cire. Et c’est ainsi qu’est formé ce produit de la ruche qu’est la propolis. La couleur de la propolis brute varie en fonction de la souche de résine depuis laquelle elle est fabriquée. Ainsi, elle varie du vert au brun et au rougeâtre. La résine provient habituellement de l'épicéa, du pin et du sapin. Mais elle peut aussi provenir de bourgeons de peupliers, hêtres, saules, frênes, aulnes, bouleaux et marronniers d'Inde. Une ruche ne produit que 100 à 300 grammes de propolis par an en moyenne. D’une façon générale, la propolis renferme plus de 400 substances. De nos jours, 180 d’entre elles ont été identifiées. Parmi elles, celles qui ont de l’intérêt pour la santé sont :

Lire
Propolis

Oups ! J’ai des fuites urinaires !

Comme tout trouble qui touche à l’intimité, les fuites urinaires, ou incontinence urinaire, restent un sujet tabou. À ce titre, les personnes qui en sont victimes ont du mal à en parler, même auprès de leur médecin, et ont tendance à s’isoler. Ce trouble touche plus de femmes que d’hommes et peut être passager, comme il peut aussi s’installer dans le temps. Heureusement, des solutions adaptées à chaque type de fuite existent. Les fuites urinaires, des incidents gênants Qui dit fuite urinaire, dit émission accidentelle d’urine qui survient sans en avoir ressenti le besoin. Elle est involontaire et arrive en dehors des mictions. Comme tout accident, elle échappe au contrôle et peut survenir à tout moment. Toutefois, toutes les fuites n’ont pas les mêmes causes et on distingue alors plusieurs types :

Lire
Incontinence
Fuites urinaires

Bien s’informer sur le diabète de type 2 pour mieux le prévenir

Maladie métabolique chronique, le diabète touche environ 8% de la population mondiale adulte et 5% de la population française. La prévalence du diabète ne cesse d’augmenter, ainsi que le taux de mortalité lié à ses complications. Heureusement, un dépistage précoce, un traitement et un suivi médical adaptés permettent de les réduire, quel que soit le type de diabète. Comprendre le diabète Le diabète est une élévation chronique du taux de glucose – hyperglycémie - dans le sang, liée à un trouble de l’assimilation ou d’utilisation et du stockage des sucres apportés par l’alimentation. Il est avéré si la glycémie à jeun, lors de deux dosages successifs, est égale ou supérieure à 1,26 g/L ou 7 mmol/L de sang. Ou si ce taux est égal à 2 g/L à tout moment de la journée. Ce trouble est dû à l’absence ou l’insuffisance de production d’insuline par le pancréas (diabète de type 1 ou T1), ou à l’incapacité de l’organisme à l’utiliser (diabète de type 2 ou T2).

Lire
Diabète

Probiotiques et prébiotiques : quelle différence ?

Depuis quelque temps, les probiotiques ont le vent en poupe. On les propose comme solution ou en prévention à certaines maladies chroniques ou inconforts passagers. Ils sont disponibles sous forme de compléments alimentaires, en vente libre, mais aussi comme des médicaments obtenus sur prescription médicale. S’ils ont des intérêts certains pour la santé, leur consommation n’est toutefois pas sans risque, comme tout produit actif. Qu'est-ce que les probiotiques ? Et les prébiotiques ? Les probiotiques sont des micro-organismes vivants constitués de bactéries et de levures. Une fois ingérés, ils permettent d’améliorer ou de reconstituer la flore intestinale, appelée microbiote. Ils sont ainsi appelés lorsqu’ils sont produits de façon industrielle. En effet, les souches à partir desquelles ils sont fabriqués sont habituellement étrangères à notre organisme. Il s’agit principalement de bifidobactéries, lactobacilles, lactocoques, etc. pour les bactéries, et de saccharomyces pour les levures. Ces germes sont normalement non pathogènes pour la personne qui en consomme.

Lire
Digestion

Bye bye les caries !

La carie dentaire est sans aucun doute la maladie bucco-dentaire la plus répandue dans le monde. Elle est également la plus persistante. Elle touche aussi bien les enfants que les adultes. Indolore à ses débuts, elle passe souvent inaperçue. Sans traitement, elle évolue et peut endommager les éléments de soutien de la dent, pouvant aboutir à sa perte. Heureusement, la carie dentaire est facile à éviter. Qu'est-ce qu’une carie dentaire ? La carie dentaire est définie par la destruction des structures de la dent qui se manifeste par la présence d’une cavité dans la dent. Elle débute toujours à l’extérieur de celle-ci et se propage vers l’intérieur. Elle atteint d’abord ainsi l’émail, puis la dentine et peut aller jusqu’à la pulpe où se trouvent les nerfs et les vaisseaux sanguins de la dent.

Lire
Dents
Caries

Tout savoir sur la scoliose

La scoliose est caractérisée par une déviation permanente de la colonne vertébrale ou rachis. Cette déformation est non réductible, car liée à la rotation des vertèbres par rapport à leur axe vertical normal. Elle concerne autant les enfants que les adultes et peut affecter la qualité de vie lorsqu’elle est importante. Comment la dépister et la soigner ? Que faut-il éviter de faire ? Nous vous offrons des éléments de réponse. Qu'est-ce qu’une scoliose ? La scoliose est une déformation permanente et tridimensionnelle de la colonne vertébrale. Elle est la conséquence d’une rotation des vertèbres. Elle survient habituellement au cours de l’enfance, souvent sans raison décelable. C’est la scoliose dite idiopathique qui concerne plus de 70% des cas, avec un risque d’aggravation tout au long de la croissance. Son évolution est souvent accélérée au cours de la période de puberté. La scoliose affecte préférentiellement la colonne dorso-lombaire, mais peut aussi se situer au niveau cervico-dorsal. Elle est généralement à courbure unique, mais peut aussi être double de sorte que l’ensemble de la colonne forme un S sur le plan vertical. Néanmoins, on ne parle de scoliose que lorsque cette déviation est supérieure à 10°. 

Lire
Scoliose

Quelle cure thermale pour moi ?

La France est un pays privilégié en matière de stations thermales. Elle compte au moins 109 établissements thermaux à travers tout le territoire. Les vertus des eaux thermales sont connues depuis l’Antiquité lorsque les Romains ont constaté leurs bienfaits sur la peau, les tensions musculaires et les douleurs articulaires. Mais le thermalisme ne se développe qu’au XVe siècle. Actuellement, il est démocratisé et se positionne comme un complément thérapeutique. C’est la médecine thermale. Qu'est-ce que la médecine thermale ? La médecine thermale fait appel à la crénothérapie : des soins qui utilisent les vertus des eaux minérales et leurs produits dérivés (boues, gaz) à des fins thérapeutiques. Ce, pour soigner ou du moins soulager les symptômes et les maladies présentés par le curiste. Toutefois, seules les eaux de source minérales naturelles agréées par l’Académie Nationale de Médecine peuvent prodiguer ces soins. Et ce sont les agences régionales de santé (ARS) qui déterminent l’orientation de traitement de chaque établissement et contrôlent régulièrement les propriétés thérapeutiques des eaux.

Lire
Cure thermale

Les ongles, reflets de notre santé

Des ongles bien soignés, voilà un rituel de beauté auquel la majorité des femmes accordent de l’importance. Souvent cachés sous de faux ongles ou des couches de vernis colorés, on pense alors rarement à y jeter un œil pour voir leur état au naturel. Et pourtant, ils peuvent révéler des soucis de santé. Bien évidemment, votre médecin ne se contentera pas de regarder vos ongles pour établir un diagnostic. Mais il est néanmoins conseillé de consulter en cas d’anomalie sur ces derniers. Ce que les ongles révèlent sur votre santé Même si l’état de vos ongles n’est pas à considérer comme argent comptant concernant votre santé générale, les éventuelles anomalies que vous pouvez y voir ne doivent pas être ignorées. Elles peuvent représenter un complément d’information que votre médecin utilisera pour orienter les examens à effectuer pour établir un diagnostic.

Lire
Ongles

Jamais un jour sans mon café

Le café est sans aucun doute l’une des boissons les plus consommées dans le monde après l’eau. Certains le prennent seulement au moment de leur petit déjeuner, d’autres en consomment en cours de journée. Si le café est réputé pour ses bienfaits sur la santé, il peut aussi être source de problèmes. Le point dans cet article. Les bienfaits du café sur la santé Allongé, espresso, cappuccino, latte… Les amateurs de café résistent rarement à une envie de savourer ce breuvage qui se déguste lentement. Objet de plusieurs études scientifiques, il est prouvé que le café est bénéfique pour la santé, dans une certaine mesure.

Lire
Alimentation

4 conseils pour préserver son cœur

Le cœur est un muscle qui contrairement à tout autre muscle ne connaît pas de repos. Il est en plus un organe vital. Sa baisse de performance peut être à l’origine de différents troubles. Heureusement, comme c’est un muscle, il est possible de l’aider à mieux fonctionner. Et en réduisant, voire éliminant certains facteurs, on peut le préserver longtemps. Voici nos conseils. Manger varié et équilibré L’alimentation doit apporter tous les éléments dont l’organisme a besoin pour bien fonctionner. Elle doit être répartie dans la journée. Pour la santé en général, mais aussi pour celle du cœur, privilégiez les légumes et les fruits, les viandes maigres, les poissons, les volailles et les céréales complètes. Limitez la consommation de sucre et de produits industriels ou transformés, et diminuez celle du sel et du gras. Privilégiez une cuisson à la vapeur plutôt qu'au beurre ou en friture, et limitez les plats mijotés en sauce.

Lire
Coeur

Apprendre la langue des signes pour une meilleure inclusion sociale

La journée internationale de la langue des signes est célébrée le 23 septembre. Voilà une occasion de mieux connaître et comprendre cette langue vivante à part entière. Elle permet de créer un pont entre deux mondes : celui des sourds/muets et des malentendants et celui des entendants. Ce langage non verbal permet aux premiers de communiquer. Apprendre leur langue, même sans handicap, permet de créer une société inclusive. Langues des signes, petit historique C’est au cours du XVIème siècle que le moine bénédictin espagnol, Pedro Ponce de León, a commencé à enseigner la langue des signes. Il l’a destiné aux personnes sourdes. Et c’est seulement au XVIIIème siècle, en 1760, que l’Institut National des Jeunes sourds à Paris a vu le jour. Cet institut a été fondé par l’abbé Charles Michel de l'Épée. On y a enseigné pour la première fois la langue des signes française ou LSF. On parle de LSF car la langue des signes n’est pas une langue universelle. Il en existe autant que de langues parlées et de communautés de sourds. On parle alors de LSF car elle est propre à la langue française. Elle est autorisée sur tout le territoire en 1977 et la loi Fabius en 1991 en a fait une langue à part entière. Mais c’est seulement en 2005 qu’elle est réellement reconnue comme telle. Depuis, elle est utilisée aussi bien par les malentendants que les entendants. Les langues des signes sont des langues vivantes, car leur vocabulaire s’enrichit au fil du temps, s’adaptant aux innovations, aux nouveaux modes de vie, et aux nouveaux usages.

Lire
Langue des signes
LSF